Accueil > Actualités > Dernières actualités > La 12ème Semaine Européenne de la Vaccination du 23 au 29 avril 2018

Actualités

La 12ème Semaine Européenne de la Vaccination du 23 au 29 avril 2018

Affiche Semaine Européenne de la vaccination 2018.jpg

La 12ème édition de la Semaine européenne de la vaccination se déroule cette année sur le thème de la vaccination du nourrisson . Elle constitue un temps fort pour rappeler les bénéfices des vaccinations.

Coordonnée par le ministère de la santé et Santé publique France, elle est mise en oeuvre en PACA par l’ARS PACA et le CRES sur le plan régional, et par les CoDES dans les départements. Dans le contexte d’élargissement des vaccinations obligatoires du nourrisson, les acteurs de la vaccination se mobilisent pour répondre aux questions de la population.

Un objectif de santé publique : Se vacciner, c’est se protéger soi-même mais aussi protéger les autres.

La vaccination est un geste de prévention simple et efficace.
Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la vaccination permet d’éviter, chaque année dans le monde, deux à trois millions de décès pour les seules maladies de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la rougeole.
Pour une protection collective contre les maladies infectieuses, la couverture vaccinale de la population doit atteindre 95%.

En France, cette couverture est atteinte pour les 3 vaccinations déjà obligatoires avant le 1er janvier 2018 : diphtérie, tétanos et poliomyélite.

En revanche pour d’autres vaccins (hépatite B, méningocoque C, rougeole-oreillons-rubéole), précédemment recommandés, les couvertures vaccinales sont très insuffisantes et à l’origine d’épidémies et/ou de décès/handicaps évitables.

La coexistence de vaccins recommandés et obligatoires pour les jeunes enfants n’a pas de sens en terme de santé publique. Il s’agit du reflet de l’histoire de la vaccination en France. Les vaccinations obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite ont été introduites il y a plus de 50 ans ; ensuite lorsque de nouveaux vaccins ont été recommandés à un moment où la population avait confiance en la vaccination, il n’a pas été jugé nécessaire de les rendre obligatoires.
Pourtant, ces vaccins sont tout aussi importants que les vaccins obligatoires. L’extension des obligations vaccinales a donc pour seul objectif de protéger les enfants, tous les enfants.
La protection vaccinale permet aussi de protéger, dans les lieux de collectivités, les jeunes nourrissons qui ne peuvent pas encore être vaccinés ou les enfants qui ne peuvent pas l’être pour des raisons médicales.
Une politique vaccinale efficace doit toucher le plus grand nombre pour protéger la collectivité.
Les risques de la vaccination sont exceptionnels, mais ses bénéfices sont immenses et indéniables.

Dernière mise à jour le 24.04.2018

Abonnez-vous…